Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 09:18

Présents : 12 amapiens (Sylvie, Nathalie, Stéphane, Viviane, Laure, Sylvain, Malo, Marie, Christophe & famille , Robert, Fabienne, Lambert) Excusés : Stéphanie, Nathalie

Producteurs présents : légumes, œufs/poulets, pain, bœuf, kiwi, escargot

Producteurs absents : produits laitiers, chèvre, brebis, miel, pommes

Situation légumes : Il n’y aura plus de légumes jusqu’en avril ou mai. Conditions climatiques de 2013 ont fortement perturbé les productions maraichères du territoire, plein champ en tête de liste. Sophie & Félix n’ont pas pu faire face aux nombreux aléas (décalage des productions, maladies et parasites) et ne peuvent plus assurer les paniers des 2 amaps jusqu’à nouvel ordre. Ils installent une nouvelle serre en ce moment. Une aide physique sur le terrain des amapiens est évoquée. Une Amapienne fait remarquer que, en cas d’interruptions aussi longues, avec l’incertitude qui plane sur les quantités de légumes pour les mois à venir, il vaudrait mieux décaler le prochain contrat plutôt qu’enchaîner sans visibilité. Felix propose de décaler le prochain contrat et de déduire les 7 livraisons non honorées (3 en janvier et 4 en février) sur la prochaine période, qui a priori ne démarrera pas avant avril ou mai (idem AMAP St Palais). Un débat animé s’engage entre Amapiens sur la notion de solidarité en cas d’aléa climatique liée à la charte AMAP et d’abandonner nos crédits au producteur à titre d’aide exceptionnelle. La décision est laissée à la discrétion de chaque Amapien : le prochain contrat offrira la possibilité de déduire de 1 à 7 paniers non livrés du contrat en cours.

Situation Œufs/Poulets : Soutenue financièrement, moralement et encouragée par son conjoint Fred qui pense qu’il faut tirer parti des connaissances engrangées et du matériel investi au cours des 5 années d’exploitation, Karole relance sa production d’œufs (Ils avaient conservé une production à minima pour l’amap de St Palais et nos boulangers) avec l’achat de 120 jeunes poules pondeuses pour nous fournir à nouveau. C’est une période test de 1 an max dans le but de dégager un petit revenu pour Karole, qui n’en dégage toujours pas à ce jour. Karole a fait procéder à un pré-audit de son exploitation, dont il ressort que ses tarifs sont en-dessous des prix du marché pour un élevage bio. Nous devrions retrouver nos œufs en mars/avril avec une légère augmentation de 0,10 € / la douzaine pour arriver à 3.80 € /dz et des poulets pour la saison estivale à 9.60 €/kg (bio). Les pintades, elles, seront à 12,50 €/ dz. Ils essaieront de proposer des poules de réforme.

Situation Bœuf : François retrouve notre amap après un blanc. Merci à Nathalie Dufau de nous le ramener. D’autant qu’il revient avec des lentilles mais aussi des vaches gasconnes à la place des blondes, plus rustiques, carcasse plus petite, meilleure allaitante transhumante, et qualité de gôut. A partir de septembre, il fera abattre que de vrais bœufs. Prix en hausse (liée aux charges qui augmentent – prix du gazoil doublé en 5 ans, et un plein temps à la ferme). Propose 1 livraison tous les 2 ou 3 mois.

Lentilles : 5 ha cultivées car c’est la légumineuse qui fixe l’azote le plus rapidement dans le sol. Couvre sol et aère la terre. Economie importante d’entrants. Une visite de la ferme est envisagée au mois de mars.

Situation Pain : Saluons l’effort de la gérante Laure, aux petits de soins de nos boulangers (sans mel svp).

Le blé est planté et bien sorti mais toujours pas assez de terres pour assurer toute la production. Recherche des terres en location. Contents du four. Le moulin n’a pas été inondé cette fois. Questions des amapiens : nous aimerions avoir les producteurs à la distribution, même si ce n’est pas régulier. A priori, pas de solution de leur part dans leur tournée du mercredi, couplée avec amap Orthez (meme jour même heure) dont le niveau de contrats est 2 à 3 fois supérieur à celui de notre amap. Nous nous interrogeons sur la viabilité de ce système.

Situation Kiwi : RAS de la part de Mathieu Vignau. Peu de pertes en 2013, les fruits affichaient un calibre correct. Sa production est de 12 tonnes. – merci à lui de nous fournir en personne avec si peu de quantité.

Situation Pomme : le gérant Christophe (que nous remercions pour avoir assuré les livraisons depuis le début) nous fait part que le domaine de M. Coustilles à Denguin est repris par une autre exploitation du Gers. Les 3 nouveaux associés ne souhaitent pas poursuivre l’expérience avec les amaps. Une fois les livraisons correspondant à la production 2013 terminées, nous allons naturellement nous tourner vers Sandrine Tachoires dont les pommes bios de Labatut ont pu être dégustées par certains avec avis très favorable. Rendez vous lui est donné à Sauveterre à la fin de l’été.

Situation Lait : Pas de nouvelles de nos producteurs. Marie ne pouvant plus assurer les livraisons, Christophe et Viviane s’en occupent (+ retour glacière par Sylvain). Cela n’est pas trop dans l’esprit de l’Amap et Alain Domini nous a avertis de la non-conformité du mode de livraison du lait crû (bouteilles et glacières). Le système n’est pas très viable. La piste d’une autre production est évoquée vers chez Anita. A suivre.

Situation Brebis : les dernières nouvelles (ce matin à Salies) de notre ami Alain sont déprimantes. L’abattage du troupeau début décembre, pour cause de maladie orpheline ne peut prétendre à l’assurance et, faute d’avoir son propre troupeau au 31 décembre, il n’a pas pu faire ses dossiers de primes diverses à temps. En outre, les brebis dont il s’occupe en ce moment sont espagnoles et il ne peut pas les acquérir pour raisons administratives. Pas de troupeau en vue. Solidarité amap en vue !

Situation Coordinateur : Comme vous le savez, Sylvain souhaite se décharger de la coordination générale de l’AMAP qu’il assure seul depuis 4 ans. L’idée est de coordonner l’AMAP à plusieurs avec chacun à un poste défini : communication générale (interne avec les gérants, les amapiens et les producteurs, externe avec les Ptits Lutin, la presse, d’autres amaps), administration (tableau de pointage hebdomadaire, synthèse des contrats par produit, actualisation des contrats, caisse amap), coordination gérants, coordination producteurs, logistique (apéro-bilan, signature des contrats – photocopies, chaises, tables-, gestion des restes, dépose et reprise hebdomadaire du tableau de pointage, ménage point de distribution, retour glacière lait), visites aux producteurs, etc.

Plusieurs personnes sont intéressées et une réunion restreinte est prévue bientôt.

D’autre part, il semble que, au fil du temps, notre amap se soit assez relachée sur plusieurs principes de base, ce qui cause pas mal de désorganisation : producteurs absents à la livraison (lait, pain, pomme), amapiens absents à la livraison ou intervenant directement auprès des producteurs pour arrangements particuliers, méconnaissance de la charte amap par les amapiens, produits laissés sur place systématiquement, parking voitures, gérants peu actifs, prise en route de contrats par de nouveaux membres, etc. Il serait bon de remettre un peu d’ordre vis-à-vis des principes fondateurs de l’amap.

LE BUREAU

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'Amap de Sauveterre de Béarn
  • Le blog de l'Amap de Sauveterre de Béarn
  • : Fonctionnement et rendez vous de l'Amap de Sauveterre de Bearn
  • Contact

Recherche

Liens