Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 12:18

Pedronia.jpg






Il s'agit de l'exploitation d'Anita qui nous a ouvert ses portes et dont vous trouverez ci-joint le compte rendu de visite


La visite s’est déroulée en 3 temps :

            Visite des terres de l’exploitation

            Etable à vache et étable pour les chèvres et chevreaux

            Fromagerie.

 

Les terres d’une surface de 10 hectares entourent la ferme en forme de fer à cheval. Une partie sert de pacage aux  45 chèvres, une partie est cultivée avec un mélange de féveroles et de blé pour la paille, un parc permet d’éloigner les chevrettes de leurs mères le temps qu’elles soient sevrées, la dernière partie réservée aux 2 vaches  « brunes des Alpes » : Nomade et Truite.

 

Les chèvres se sont montrées cajoleuses, curieuses, quelques fois joueuses et se sont laissées caressées…

 

L’étable à vaches n’a pas retenu notre attention très longtemps. Par contre les chevreaux et chevrettes bondissants qui séjournent à l’intérieur ont suscité l’admiration de tous…

 

Puis est venu le temps des explications de la fabrication des fromages (Chèvre et tomme de vache) avec visite des saloirs dédiés à chaque fromage.

 

Anita, notre hôte, a démarré en bio en 2000, impensable pour elle de faire autrement…

Elle a pu devenir exploitante grâce au Groupe de Financement Agricole (GFA) qui a collecté des fonds, 500 personnes ont achetés des parts, ainsi Anita paye un loyer, et a pu commencer à réaliser son rêve…

Les chèvres Pyrénéennes dont il reste environ 2000 têtes sur terre, avec les derniers groupes situés en vallée d’aspe, d’autres vers Arette,  où encore Bidaraye  se voient offrir un havre de douceur à Pedronia…

La traite à lieu 2 fois par jour, à la main évidemment, 2h pour les chèvres, une 1/2h pour les vaches, cela fait 5h par jour au pic de lactation…

 

Pour le fromage de chèvre :

Le lait du soir est stocké à 10° pour être ajouté à celui du matin, après 24h, le caillé est mis en pot et égoutté. Retourné, égoutté de nouveau, il est ensuite saumuré et part au saloir, pour plus ou moins longtemps selon le goût du consommateur. 1 fromage nécessitant 1 litre de lait…

Pour la tomme de vache :

C’est à peu prés le même principe, avec des pots plus gros….

 

Les jeunes chevrettes et chevreaux sont pour l’instant allaités par leur mère. Une fois sevrés les mâles partent en général vers l’abattoir, tandis que les femelles partent sauver l’espèce, chez d’autres éleveurs, sauf quelques unes qui resteront à la maison, mais éloignées de leur mère dans un premier temps pour assurer le sevrage.

Cela maintien également la taille du troupeau au même nombre de têtes.

Anita ne pouvant traire que lorsque qu’il n’y a plus de chevreaux à nourrir par les mères.

 

Le rôle des vaches est d’assurer plus de lait pour les chevreaux, évitant ainsi le recours au lait en poudre.

 

La partie cultivée permet de faire le foin nécessaire, de récolter quelques céréales et de la paille.

A ce propos Anita nous fait part de son besoin d’aide en main d’œuvre lors de ces travaux qui sont dépendant de la météo (donc pas forcément le week end), en juin pour la première fenaison, l’été, fin juillet- début août pour la paille et plus tard pour le regain de foin…

Elle aimerai avoir quelques N° de téléphone sous le coude… c’est ça aussi les Amaps…

 



Quelques photos de la visite...
link
(lorsque vous arrivez sur les photos, cliquez sur diaporama, c'est plus agréable...)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'Amap de Sauveterre de Béarn
  • Le blog de l'Amap de Sauveterre de Béarn
  • : Fonctionnement et rendez vous de l'Amap de Sauveterre de Bearn
  • Contact

Recherche

Liens